Skip to main content

Tu as chaud? Tu as envie de prendre de la hauteur? Et bien je te conseille d’aller au parc de la colline  du Château, le parc favori des Niçois. Située en hauteur, la colline du Château offre une fraîcheur très recherchée en été, de plus les quelques petits escaliers pour y accéder découragent la majeure partie des touristes, le parc est donc moins fréquenté que les autres.

allée parc de la colline du chateau

Un vaste jardin de 19,3 hectares composé de verdure, un grand parc pour enfants, deux buvettes et beaucoup de belvédères qui t’offrent des vues splendides tout autour du parc mais la plus belle reste celle au sommet de la colline dominant Nice et sa Baie des Anges de 92 mètres de haut. 

vue nice colline du chateauvue port colline du chateau

Avant de monter au parc de la colline du Château, Il y a également  le cimetière du Château, réputé pour être un des plus beaux de Nice et même de France. Et bien sûr tu ne pourras pas rater le site archéologique et les vestiges qui arborent le parc de la colline du château, puisque avant d’être un lieu de plaisance et de tranquillité, c’est avant tout un lieu chargé d’histoire et ce parc regorge donc de plein de sites a visité.

cimetiere de la colline du chateau

  • Le Cimetière du Château : Au XIXe siècle, le nombre croissant des résidents étrangers nécessite d’agrandir le cimetière et de créer des carrés pour les protestants, orthodoxes et israélites. Certains monuments funéraires sont remarquables par leur architecture et leur statuaire.

vue cimetiere de la colline du chateau

  • La Tour Bellanda : Cette tour  est  tout ce qui reste des défenses du château, elle se situe a la moitié de ton ascension elle offre donc un lieu parfait pour faire une pause et admirer l’une des plus belles vues du parc de la colline du château.
  • La Cascade du Château : Le 27 juin 1885 est mise en eau la monumentale cascade afin de commémorer la distribution de l’eau de la Vésubie en ville. Un décor romantique complexe de fausses pierres et branches en ciment est aménagé. Désormais irriguée.

cascade colline du chateau

  • Rauba Capeù : qui veut dire « chapeau qui roule » en niçois puisque ce quai très avancé sur la mer est toujours soufflé par les vents ce qui importe les chapeaux des touristes qui roulent ensuite par terre.
  • Monument aux Morts : Le grand monument aux morts de Nice qui était autrefois une carrière de pierre, commémore désormais les morts des deux grandes guerres mondiales. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus monumentaux de France.
  • Les Fouilles Archéologique du château: Tu peux admirer  les vestiges archéologiques de l’ancienne cité fortifiée dont la cathédrale Sainte-Marie tu la connais peut être aujourd’hui sous le nom de la cathédrale Sainte Réparate

fouilles archeologique colline du chateau

Le Coup de Canon

coup de canon niceSi tu te ballades dans le parc aux alentours de midi, il y a de forte chance pour que tu entendes le fameux Coup de Canon, Il est tiré chaque jour pour donner l’heure méridienne. 

Le coup de canon est une tradition à Nice que l’on doit à Thomas Coventry un aristocrate anglais dont sa femme adorait flâner dans les rues du Vieux Nice chaque matins et parler avec ses amies mais elle était toujours en retard pour rentré manger, son mari décida donc de tirer un coup de canon tous les midis sur la colline du château pour que sa femme sache qu’il est temps de revenir faire à manger.

Tu peux d’ailleurs découvrir et assister chaque dimanche d’été à une reconstitution théâtralisée du traditionnel tir du canon de midi.

coup de canon colline du chateau

Une Parenthèse Historique

Antiquité 

Partout, les collines abruptes ont fait l’objet d’habitats. Le relief méditerranéen est propice aux villages perchés. Dès l’Antiquité, l’occupation et la fortification des sites difficiles d’accès par les peuples celto-ligures sont attestées. La colline du Château, quant à elle, est habitée dès la fin du Néolithique (3000 av. J.-C.). Vers le VIe siècle av. J.-C., des contacts existent entre ces autochtones et les Grecs.

L’installation des Massaliotes s’opère probablement vers le IIIe siècle av. J.-C. Une plage où l’on peut faire accoster  les bateaux, une source, une colline proche et escarpée, des plaines agricoles, un carrefour de routes, les conditions étaient réunies pour que les Grecs s’établissent. Dès lors, la colline semble avoir été occupée de façon continue. À son pied d’abord, puis au sommet où se réfugient les habitants de Nikaia à la fin de l’Antiquité, au moment des troubles liés à la chute de l’Empire romain. De cette ville haute, nous n’avons encore que des éléments trop fragmentaires pour en reconstituer un plan précis. Le programme de fouilles archéologiques lancé depuis 2009 a montré en revanche la construction d’une première cathédrale dès la deuxième moitié du Ve siècle.

mosaique collinde du chateau

Moyen-Âge  

Au XI° siècle, la présence du castrum ( “lieu fortifié” en latin) de Nice est attestée. Une enceinte devait suivre à peu près la courbe de niveau à une cinquantaine de mètres d’altitude, protégeant ainsi la plate-forme inférieure au nord du château. À l’intérieur de cette enceinte, grandit une ville de quelques milliers d’habitants, avec ses églises , son marché, ses hôpitaux, ses tours nobles. Jusqu’au XIIe siècle, la ville de Nice est essentiellement concentrée sur cette colline.

C’est au cours du XIIIe siècle que la ville basse se développe vraiment, profitant de périodes de paix relative, de l’accroissement économique et de l’afflux de populations.

Elle couvre peu à peu les pentes ouest de la colline et se répand dans la plaine, protégée par le lit du Paillon, le fleuve torrentueux courant encore sous l’actuelle “Promenade du Paillon”. La ville basse est à son tour ceinturée d’un rempart longeant partiellement le fleuve. À l’emplacement le plus élevé de la colline, le château occupe le site du belvédère actuel.

Il abrite l’administration et la juridiction seigneuriale de la cité. Autour de la citadelle, tenue par la garnison chargée de la défense de Nice, se trouvent la cathédrale Sainte-Marie et ses dépendances, les demeures de notables niçois. Non loin de l’enceinte, dans la partie supérieure de la ville basse, s’élèvent la tour et la maison commune (le siège du conseil municipal).

Cathédrale

L’augmentation de la population de Nice va entraîner une implantation des habitations vers les attestation de sécurité sociale , autour du prieuré.

Initialement, Sainte-Réparate n’est qu’une chapelle, élevée au rang de paroisse en 1246. Agrandie en 1455-1468, elle reçoit la fonction de cathédrale en 1531. Dans la première moitié du XVIe siècle, une série d’actes entérine le transfert du siège de la cathédrale, depuis la colline du château jusqu’à sainte Réparate.  À partir de 1512, les autorités envisagent de transférer la cathédrale dans la ville basse. L’église voit son plan et sa décoration bouleversés 

La chapelle Sainte-Réparate porte le nom de la Sainte Patronne de Nice. Le tableau central représente la décapitation de la Sainte, ultime épreuve de son martyre, peint par l’artiste niçois Hercule Trachel en 1850. On voit à l’arrière-plan la baie de Nice, la colline du château et le rempart entre la tour Bellanda et le donjon. La légende dit qu’on aurait tenté de brûler Sainte-Réparate puis de lui faire boire de la poix bouillante avant de la décapiter, puis son corps aurait été placé dans une barque et des anges l’auraient amené jusqu’à Nice d’où le nom de notre baie : la baie des anges. Tu peux voir sur l’autel la châsse de ses reliques.

cathedrale sainte mariecathedrale st marie

Château de Nice   

Le territoire des Alpes-Maritimes a longtemps été coupé en deux : à l’Est le royaume Piémont Sardaigne et la France à l’Ouest, ceci a eu de nombreuses conséquences telles que des conflits et ceux-ci ont engendré des fortifications.

On retrouve principalement du côté Royaume Piémont Sardaigne, la citadelle de Villefranche servant à défendre la rade qui pouvait accueillir une flotte importante d’envahisseurs, le fort du Mont Alban qui servait à la fois à défendre la rade de Villefranche et la ville de Nice, puis le château de Nice se situait sur la colline du château, il ne reste qu’une tour aujourd’hui puisqu’il fut détruit par ordre de Louis XIV une fois prise par les troupes française. 

Le verrou défensif de Nice et Villefranche considéré comme imprenable, découragea  les adversaires des États de Savoie pendant près d’un siècle et demi.

Louis XIV décide alors d’en finir avec la redoutable place forte de Nice. Le roi ordonne, dès le printemps 1706, la destruction complète de la citadelle et des murailles d’enceinte. Cet événement marque un tournant historique pour Nice. Son rôle militaire s’achève, ouvrant la voie à une nouvelle vocation : le tourisme.

plan chateau de nicechateau de nice

C ‘est bien évidemment un lieu de rencontres et d’échanges très agréables. Il y en a pour tous les niveaux d’âges: des jeux pour enfants, des espaces verts pour le pic nic où des jeux de ballons…des lieux de rendez vous sportifs organisés : Zumba, cross fit et beaucoup de jeunesses qui peuvent aisément se trouver un lieu d’entraînement personnel.

Se balader au sommet où au pied de la cascade mérite un véritable détour tellement tu pourras admirer ses chutes au sommet où prendre quelques embruns rafraîchissants en bas…

Vue côté promenade des Anglais et toute sa baie des Anges où vue côté port, le parc de la colline du Château reste un lieu à privilégier pour une visite exceptionnelle !!

Horaires d’ouvertures

  • De 8h30 à 18h du 1er octobre au 31 mars.
  • De 8h30 à 20h du 1er avril au 30 septembre.

 

Gianni

Salutations à tous, je m’appelle Gianni, je suis né à Nice sur la Promenade des Anglais. Elevé au Pan Bagnat et à la Socca. Je suis Guide Conférencier depuis 2019.

Laisser une Réponse

1 × 1 =